Employés

La FQPPN compte sur une équipe diversifiée et passionnée.

La force de l’organisation résulte de la participation d’une équipe de bénévoles et d’administrateurs motivée ayant des profils variés et complémentaires : biologiste, administration, communication, étudiants, etc.

Camille Beauchemin

B. Sc. en Géographie, MBA International Tourism Management 

Coordonnatrice

Camille est graduée de l’Université Laval avec un baccalauréat en géographie. Elle a récemment acquis un MBA en tourisme où elle a choisi d’étudier les efforts de conservation dans les aires protégées du nord canadien. Camille a été chargée de projet et directrice générale de la FQPPN lors des dernières années. Amoureuse de la nature et du plein air depuis un jeune âge, elle cherche à approfondir ses connaissances en conservation et en protection de la faune et la flore. Elle est motivée et s’engage pleinement dans son rôle comme coordonnatrice au sein de la FQPPN. 

Rachel Gauthier

B. Sc. Développement durable du territoire, Microprogramme de 2e cycle Agroforesterie (en cours). 

Chargée de projet

Détenant un Baccalauréat en développement durable du territoire de l’Université Laval, Rachel est motivée de mettre à profit les connaissances acquises par son parcours académique ainsi que par ses expériences de travail passées. Elle porte un intérêt particulier à la gestion et à la protection du patrimoine naturel et culturel ainsi qu’aux liaisons et aux impacts de ces derniers sur différentes sphères de la société. Adepte de plein air, Rachel est curieuse de nature, son poste à la FQPPN lui permettra de mobiliser et d’acquérir de nouvelles aptitudes dans le domaine de l’environnement et de la conservation des milieux naturels.

Conseil d’administration

Les employées de la FQPPN travaillent en étroite collaboration avec les membres de son conseil d’administration (CA). Ces derniers sont élus par les membres de la FQPPN lors de l’assemblée générale annuelle. Les mandats des administrateurs sont d’une durée de deux ans, renouvelables.

Hélène Gagnon

Ph.D. Santé communautaire

Présidente

Hélène Gagnon a œuvré dans le domaine de la promotion de la santé, plus particulièrement en prévention des maladies infectieuses et des problèmes liés à la toxicomanie. Intervenante en début de carrière, elle a par la suite joint une équipe de chercheurs de l’université Laval à la Chaire de recherche sur les comportements et la santé, où elle a complété un doctorat en santé communautaire en 2008. Elle a ensuite travaillé comme conseillère scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec dans les dossiers touchant l’alcool, les drogues et les jeux de hasard et d’argent.  Finalement, Hélène a enseigné l’introduction à la recherche en sciences infirmières et réalisé différents mandats ponctuels en recherche et intervention pour des organisations communautaires, gouvernementales et universitaires. Elle a été bénévole au conseil d’administration de Point de Repères (centre d’accès au matériel d’injection pour les personnes toxicomanes), ainsi que pour l’organisme SABSA (services infirmiers à bas seul d’accessibilité).

À la retraite depuis peu, Hélène s’est jointe au conseil d’administration du FQPPN dans le but d’en apprendre davantage sur les enjeux environnementaux et patrimoniaux et de tenter de nous aider dans l’atteinte des objectifs de notre plan d’action.

Pierre Boulay

B. Urbanisme, M. Aménagement du territoire et développement régional

Vice-président et Secrétaire

Pierre Boulay a complété un baccalauréat en urbanisme ainsi qu’une maitrise en aménagement du territoire et développement régional. Il a œuvré pendant toute sa carrière dans le monde municipal, où sa pratique se concentrait en urbanisme, ainsi il a abordé tous les niveaux de la planification du territoire, allant d’un problème de voisinage, à l’élaboration d’un plan d’urbanisme ou participer à la confection d’un schéma d’aménagement et de développement. Retraité de la Ville de Lévis à titre de directeur adjoint de la direction de l’environnement, ce dernier a entre autres supervisé l’élaboration du plan de gestion des milieux naturels, de la Ville de Lévis, ainsi que la création de la réserve écologique de la Grande-Plée-Bleu, pour la même ville. La perte des accès publics au plan d’eau du Québec a toujours été une de ses préoccupations, il fut fortement impliqué dans la création de sept accès publics au fleuve Saint-Laurent dans l’ex-Ville de Saint-Romuald. Comme membre fondateur et ex-président, du Groupe d’Accès à la rivière Montmorency (GAM) il a contribué à la création de trois accès publics à la rivière Montmorency et a jeté les bases pour répéter le geste sur d’autres rivières de la région. La pratique de l’urbanisme dans le milieu municipal lui a enseigné qu’en matière d’aménagement du territoire, nous devons avoir une vision globale et être patients. L’innovation dans l’aménagement d’un milieu où une multitude de visions différentes sont exprimées par autant d’individu ou organisme, commande de bonnes doses de concertation et de pédagogie. Le partage de nouvelles idées n’est pas toujours une chose facile.

Sandrine Hugron

B. Sc. Environnement, M. Sc Biologie végétale

Administratrice

Sandrine Hugron a plus de 10 ans d’expérience en restauration écosystémique des tourbières après extraction de la tourbe et des sablières, gravières et mines en forêt boréale. Elle a travaillé à titre de professionnelle de recherche au Groupe de recherche en écologie des tourbières. Suivant ceci, elle a également participé à un projet de modélisation éco-hydraulique des milieux humides des Grands Lacs au sein d’Environnement et Changements Climatiques Canada. Depuis le début février, elle est la nouvelle coordinatrice scientifique adjointe du Centre d’études nordiques de l’Université Laval.

Alexandre Anctil

B.Sc. Écologie, M.Sc. Gestion de la faune et de ses habitats

Administrateur

Alexandre Anctil gravite dans le monde de l’ornithologie depuis plus de 15 ans. Sa passion l’a poussé à compléter des études graduées à l’Université du Québec à Rimouski au cours desquelles il mena un projet de recherche sur le faucon pèlerin dans l’Arctique canadien. Par la suite, un passage de près de 7 ans dans la région de Chibougamau lui a permis d’acquérir des connaissances en lien avec la gestion des territoires fauniques structurés, la mise en place d’aires protégées et les aspects législatifs entourant la gestion de la faune. Divers projets réalisés sur le territoire du Nord-du-Québec, lui ont également permis d’accroître ses connaissances sur la faune nordique. Graduellement, ses intérêts se sont élargis à l’ensemble de la biodiversité animale et depuis bientôt 3 ans, il est maintenant le coordonnateur du volet faunique du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Solène Tremblay-Gendron
B. Sc. Biologie, M.Sc. Gestion de la faune et de ses habitats
Administratrice
L’objectif du parcours scolaire et professionnel de Solène Tremblay-Gendron est de contribuer à la conservation de la faune et de ses habitats. Elle est actuellement biologiste au ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et participe aux travaux de coordination et de modernisation du Règlement sur les habitats fauniques. C’est dans l’optique de prendre part localement à la conservation du patrimoine naturel que Solène s’est joint au conseil d’administration de la FQPPN depuis 2022. 

Guy Hamelin

DEC en Informatique, C. Psychologie et relations humaines, C. Planification financière, C. Langue espagnole, C. en Écologie (en cours).  

Administrateur

Maintenant retraité d’Hydro-Québec à titre de Conseiller d’affaires et systèmes, M. Hamelin a également travaillé en reboisement forestier en Colombie Britannique pendant plusieurs années. Après un retour aux études, il s’est dirigé dans le domaine des systèmes informatiques, principalement pour des firmes de génie-conseil et Hydro-Québec dans le domaine de la gestion de projets de construction de grands ouvrages énergétiques.

Par l’entremise de projets comme celui du Groupe d’Accès à la Montmorency (GAM) permettant aux citoyens l’acquisition de terrains sur la rivière Montmorency, accordant une meilleure accessibilité des berges de la rivière Montmorency aux canoteurs, M. Hamelin fut amené à faire partie des membres fondateurs du groupe tout en s’impliquant au sein du CA pendant plusieurs années.

Par le passé, M. Hamelin a su s’impliquer au CA du Réseau de Milieux Naturels protégés (RMN) réunissant plusieurs associations oeuvrant dans la conservation en terres privées au Québec. Il s’est également investi bénévolement pour des organisations tel que la société de Conservation de la Nature Canada et la Société Provancher à l’Île-aux-Basques. Il participe chaque année à l’inventaire des hiboux nocturnes du Québec dans la région de la Capitale-Nationale pour l’organisme Étude d’Oiseaux Canada.

L’ornithologie, le canot de rivière, le ski de fond, le vélo, la marche en forêt et le voyage sont des occupations et des activités qui passionnent M. Hamelin depuis longtemps, étant lui même très préoccupé par la conservation de la nature, d’où son intérêt pour la FQPPN.