Employés

La FQPPN compte sur une équipe diversifiée et passionnée.

La force de l’organisation résulte de la participation d’une équipe de bénévoles et d’administrateurs motivée ayant des profils variés et complémentaires : biologiste, administration, communication, étudiants, etc.

Camille Beauchemin

B. Sc. en Géographie, MBA International Tourism Management 

Directrice générale

Camille est graduée de l’Université Laval avec un baccalauréat en géographie. Elle a récemment acquis un MBA en tourisme où elle a choisi d’étudier les efforts de conservation dans les aires protégées du nord canadien. Amoureuse de la nature et du plein air depuis un jeune âge, elle cherche à approfondir ses connaissances en conservation et en protection de la faune et la flore. Elle est motivée et s’engage pleinement dans son rôle au sein de la FQPPN.   

Florent Lefebvre

B. Sc. A. Environnements naturels et aménagés

Chargé de projets

Florent est diplômé de l’université Laval au baccalauréat intégré en Environnements naturels et aménagés. Son désir de contribuer à la protection des milieux naturels et de sensibiliser le public à l’importance de ceux-ci est ce qui l’a amené à rejoindre l’équipe de la FQPPN.

Arthur Boissonnault

B. Sc. Biologie

Agent de projets

Arthur est un étudiant en baccalauréat en biologie à l’Université Laval. Sa passion pour la faune et la conservation l’a poussé à vouloir s’engager davantage dans le domaine de la protection des milieux naturels. Son enthousiasme pour le plein air se reflète dans son milieu de travail et c’est ce qui l’a encouragé à venir rejoindre l’équipe de la FQPPN. 

Roseline Vailles

B. Sc. A. Environnements naturels et aménagés

Agente de projets

Roseline est étudiante en 3eime année à l’Université Laval au Baccalauréat intégré en Environnements naturels et aménagés. Elle est une personne très conscientisée des enjeux environnementaux et a à cœur la protection des écosystèmes exceptionnels ainsi que sa biodiversité. En s’impliquant à la FQPPN, elle souhaite acquérir plus de connaissances quant à la faune et la flore du Québec.

Conseil d’administration

Les employées de la FQPPN travaillent en étroite collaboration avec les membres de son conseil d’administration (CA). Ces derniers sont élus par les membres de la FQPPN lors de l’assemblée générale annuelle. Les mandats des administrateurs sont d’une durée de deux ans, renouvelables.

Sandrine Hugron

B. Sc. Environnement, M. Sc Biologie végétale

Présidente

Sandrine Hugron a plus de 10 ans d’expérience en restauration écosystémique des tourbières après extraction de la tourbe et des sablières, gravières et mines en forêt boréale. Elle a travaillé à titre de professionnelle de recherche au Groupe de recherche en écologie des tourbières. Suivant ceci, elle a également participé à un projet de modélisation éco-hydraulique des milieux humides des Grands Lacs au sein d’Environnement et Changements Climatiques Canada. Depuis le début février, elle est la nouvelle coordinatrice scientifique adjointe du Centre d’études nordiques de l’Université Laval.

Jean-Denis Brisson

Jean Denis Brisson

B. Sc. Arts, B. Sc. Agr, M. Sc. Agr, Ph. D. en botanique systématique

Vice-Président ( et administrateur de la FQPPN depuis plus de 20 ans !)

Après un premier baccalauréat en arts et une formation en agrobiologie et en botanique systématique, Jean Denis Brisson a travaillé 20 ans comme chercheur en phytopathologie au ministère de l’Agriculture du Québec avant d’être transféré au ministère des Ressources Naturelles du Québec, où il a terminé sa carrière comme systématicien. Tout au long de celle-ci, il s’est entre autres impliqué bénévolement dans la Société des Amis du Jardin Van den Hende de l’Université Laval (depuis sa fondation en 1979, et dont il occupe l’actuelle présidence), la librairie Horti-centre (depuis 1985) et la FQPPN, dont il est administrateur depuis 1992. Bien qu’il soit à la retraite officielle, Jean Denis continue à publier, surtout en entomologie, et à co-diriger des étudiants gradués. En fait, il n’a jamais autant publié que depuis qu’il est à la retraite. Son expertise touche à la botanique, mais aussi à la mycologie, à la faune vertébrée et à la faune invertébrée (araignées, insectes, escargots et limaces, etc.) ainsi qu’au domaine pointu de la microscopie électronique et de l’histochimie.

Pierre Boulay

B. Urbanisme, M. Aménagement du territoire et développement régional

Secrétaire

Pierre Boulay a complété un baccalauréat en urbanisme ainsi qu’une maitrise en aménagement du territoire et développement régional. Il a œuvré pendant toute sa carrière dans le monde municipal, où sa pratique se concentrait en urbanisme, ainsi il a abordé tous les niveaux de la planification du territoire, allant d’un problème de voisinage, à l’élaboration d’un plan d’urbanisme ou participer à la confection d’un schéma d’aménagement et de développement. Retraité de la Ville de Lévis à titre de directeur adjoint de la direction de l’environnement, ce dernier a entre autres supervisé l’élaboration du plan de gestion des milieux naturels, de la Ville de Lévis, ainsi que la création de la réserve écologique de la Grande-Plée-Bleu, pour la même ville. La perte des accès publics au plan d’eau du Québec a toujours été une de ses préoccupations, il fut fortement impliqué dans la création de sept accès publics au fleuve Saint-Laurent dans l’ex-Ville de Saint-Romuald. Comme membre fondateur et ex-président, du Groupe d’Accès à la rivière Montmorency (GAM) il a contribué à la création de trois accès publics à la rivière Montmorency et a jeté les bases pour répéter le geste sur d’autres rivières de la région. La pratique de l’urbanisme dans le milieu municipal lui a enseigné qu’en matière d’aménagement du territoire, nous devons avoir une vision globale et être patients. L’innovation dans l’aménagement d’un milieu où une multitude de visions différentes sont exprimées par autant d’individu ou organisme, commande de bonnes doses de concertation et de pédagogie. Le partage de nouvelles idées n’est pas toujours une chose facile.

Nathalie Gravel

Ph. D. Géographie

Administratrice

Nathalie Gravel est diplômée d’un doctorat en géographie à l’Université Laval (2003), Québec, et a effectué un post-doctorat à Yale University (2003-2004) au Programme en études agraires et au Conseil sur les études latino-américaines et hispaniques. Elle est professeure agrégée au département de Géographie de l’Université Laval depuis 2005 et a été présidente de l’Association canadienne des études latino-américaines et des Caraïbes (CALACS) en 2013-2014. Elle a aussi été présidente de la Société géographique de Québec de 2007 à 2016. Elle enseigne la géographie de l’Amérique latine, la mondialisation, la géographie du système agroalimentaire et la géographie rurale. Ses recherches portent sur le développement rural en Amérique latine et en Amérique du Nord, la gouvernance des ressources environnementales (eau, forêt, territoire) depuis la perspective de la participation publique, la sécurité alimentaire (principalement au Mexique et au Brésil), et la santé des écosystèmes ruraux dont les aspects de la biodiversité en champs (pollinisateurs sauvages) et les milieux riverains. Elle est l’auteur d’un manuel sur la géographie de l’Amérique latine intitulé « Géographie de l’Amérique latine. Une culture de l’incertitude » publié aux Presses de l’Université du Québec en 2009. Elle est membre des conseils d’administration de CentrEau (le Centre de recherche sur l’eau à l’Université Laval) et de l’Association canadienne des géographes (ACG) et vice-présidente du Regroupement québécois des géographes. Afin d’appliquer ses enseignements, elle a à cœur de s’impliquer dans son milieu de vie afin d’éveiller les consciences et de favoriser des relations harmonieuses entre l’humain et la nature (dont il fait partie).

Alexandre Anctil

B.Sc. Écologie, M.Sc. Gestion de la faune et de ses habitats

Administrateur

Alexandre Anctil gravite dans le monde de l’ornithologie depuis plus de 15 ans. Sa passion l’a poussé à compléter des études graduées à l’Université du Québec à Rimouski au cours desquelles il mena un projet de recherche sur le faucon pèlerin dans l’Arctique canadien. Par la suite, un passage de près de 7 ans dans la région de Chibougamau lui a permis d’acquérir des connaissances en lien avec la gestion des territoires fauniques structurés, la mise en place d’aires protégées et les aspects législatifs entourant la gestion de la faune. Divers projets réalisés sur le territoire du Nord-du-Québec, lui ont également permis d’accroître ses connaissances sur la faune nordique. Graduellement, ses intérêts se sont élargis à l’ensemble de la biodiversité animale et depuis bientôt 3 ans, il est maintenant le coordonnateur du volet faunique du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.