La sensibilisation et la participation du public, un élément clé de la conservation

La sensibilisation et la participation du public, un élément clé de la conservation

titre-page-accueil: 
La sensibilisation et la partici
texte-page-accueil: 
Afin de sensibiliser la communauté riveraine et le grand public
grosses-images: 
presentoir.jpg
inauguration-presentoir.jpg

PROJET DE SENSIBILISATION SUR LES BATTURES DE SAINT-AUGUSTIN :
UN ÉLÉMENT CLÉ POUR LA CONSERVATION !

Saint-Augustin-de-Desmaures, le 19 mai 2010 – La Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) a bénéficié d’une aide financière de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement pour sensibiliser la communauté riveraine et le grand public à la protection des habitats littoraux de Saint-Augustin-de-Desmaures. Amorcé en 2008, ce projet a permis de réaliser du matériel de sensibilisation sur les habitats littoraux, un bulletin de liaison pour les riverains et des conférences sur le thème « Je prends soin de mon fleuve ».

L’aide accordée par la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, assortie à celles d’Environnement Canada, de Pêches et Océans Canada, du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures et de la Caisse populaire locale, a permis de consolider les actions de la FQPPN. Selon Nicole Lavoie, coordonnatrice de l’organisme, malheureusement 80% des habitats riverains du Saint-Laurent ont disparu en raison de l’empiètement depuis le début de la colonisation. Le projet réalisé a facilité la mise en œuvre du plan d’implication du public dans la conservation de ces milieux, préparé par la FQPPN. L’adhésion des propriétaires est surprenante !»

Afin de promouvoir ses activités, la FQPPN a dévoilé un babillard extérieur en présence d'une trentaine d’acteurs locaux et de représentants de groupes environnementaux actifs aux abords du fleuve. Ce babillard comportera un espace interactif où les visiteurs pourront inscrire leurs observations. Une entente a aussi été conclue avec le Club ornithologique de Québec qui y affichera des avis indiquant au public quelles sont les espèces d’oiseaux à surveiller suivant les saisons.

À l'issue du projet, plus de 75 % des propriétaires riverains ont signé des déclarations d’intention et passeront à l’action afin de renaturaliser leur portion de rive. Certains ont participé au groupe d’achat de végétaux indigènes afin de renaturaliser leur bande riveraine de manière efficace. D’autres, plus ambitieux, ont entamé des travaux de plus grande envergure visant à protéger leur section de rive contre l’érosion. Pour Catherine Leconte, directrice générale de la Fondation, « cet engagement de la communauté locale est le meilleur moyen d'assurer une pérennité au projet et de maintenir les gains environnementaux ».

L’estuaire d’eau douce à saumâtre du Saint-Laurent, un patrimoine scientifique de grande valeur
Selon l’Atlas de la biodiversité du Québec , l’estuaire d’eau douce à saumâtre du Saint-Laurent représente un écosystème capital pour la biodiversité à l’échelle internationale étant donné la présence d’espèces et de sous-espèces floristiques très rares dans le monde, et les battures de Saint-Augustin sont considérées comme le site le plus riche et le mieux conservé de l’estuaire. C’est pour protéger ce site unique que la FQPPN mène depuis près de 20 ans des actions sur un segment d’une dizaine de kilomètres le long du fleuve.

La Fondation Hydro-Québec pour l’environnement soutient des organismes qui œuvrent concrètement à la protection, à la restauration et à la mise en valeur des milieux naturels et qui s’efforcent de sensibiliser les collectivités locales aux enjeux environnementaux particuliers à leur milieu de vie. De 2001 à 2009, la Fondation a consacré plus de 8 millions de dollars à la réalisation de 145 projets mis en œuvre dans toutes les régions administratives du Québec. La valeur globale de ces projets est estimée à quelque 30 millions de dollars. Pour en savoir plus sur les différents projets auxquels la Fondation a contribué, ainsi que sur la mission, les objectifs et les modalités de fonctionnement de celle-ci, visitez le www.hydroquebec.com/fondation-environnement.

Apparaissant sur la photo de groupe, De gauche à droite, rangée de devant :

Joan Ross, conceptrice du présentoir;

Sylvie Boudreau, Hydro-Québec, relation avec le public représentante de la région de Québec;

Marcel Corriveau, Maire de la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures;

François Racette, agriculteur, Saint-Augustin-de-Desmaures

Laurier Côté, président de la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel;

Michel Desjardins, directeur général de la Caisse populaire de Saint-Augustin-de-Desmaures;

Michèle Dupont-Hébert, chargée de projets pour la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel;

Sylvie Larouche, Présidente du conseil d’administration de la Caisse populaire de Saint-Augustin-de-Desmaures;

À l’arrière, des représentants du ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs, d’Environnement Canada, de Canards Illimités Canada, de Nature Québec, du marais Léon-Provancher, du Club ornithologique de Québec, du conseil de bassin du lac Saint-Augustin, du regroupement des arts et de la culturelle de Saint-Augustin-de-Desmaures, de la communauté riveraine et des membres de la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel