Projet de caractérisation de la rivière Charland

Projet de caractérisation de la rivière Charland

rivierecharland.jpg
riviere-charland.jpg

Le projet de caractérisation de la rivière Charland s’inscrit dans les démarches d’acquisition de connaissances sur les cours d’eau du territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures. Il sera réalisé en partenariat entre la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel (FQPPN) et la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC). Depuis 2009, la rivière Charland ainsi que d’autres cours d’eau de Saint-Augustin-de-Desmaures se trouvent sur le territoire d’intervention de la CBJC, responsable de la mise en œuvre du Plan directeur de l’eau (PDE) de sa zone de gestion.

Qu’est-ce qu’un bassin versant ?
C’est un territoire où toute l’eau de surface est drainée vers un même exutoire. Le bassin versant est conditionné par la topographie des lieux qui détermine la direction que prendra l’eau de surface et il est délimité par une ligne de partage des eaux, ligne qui constitue la frontière entre deux bassins versants. La notion de bassin versant peut être appliquée à l’échelle d’un ruisseau, d’une rivière, d’un fleuve, d’un lac ou d’une baie.

L’organisme responsable d’un bassin versant peut être constitué de représentants des municipalités régionales de compté (MRC), des municipalités, des usagers, des groupes environnementaux et de citoyens qui œuvrent ensemble à la concertation et à la responsabilisation des citoyens et des usagers. Le nouveau modèle de gestion est appelé « gestion intégrée de l’eau », puisqu’elle relie maintenant un bassin versant avec ses nombreux affluents et ses exutoires.

La gestion intégrée de l’eau prend en considération toutes les activités ayant lieu sur le territoire d’un bassin versant et pouvant avoir un impact sur les milieux aquatiques. Les enjeux locaux et régionaux sont donc pris en compte pour permettre une concertation éclairée des acteurs de l’eau dans une perspective de développement durable. Sur la rivière Charland, des données telles que l’indice de qualité des bandes riveraines seront prises selon la méthode proposée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MDDELCC).

Des analyses de la qualité de l’eau seront également effectuées sur trois échantillons prélevés à différents endroits, selon la méthodologie du CBJC, afin de déterminer l’état de santé du cours d’eau. Ces prélèvements seront répétés à toutes les deux semaines, depuis le début juin jusqu’au début août, selon le protocole standard de la CBJC. L’évolution des différents paramètres indiquera ainsi les variations de la qualité de l’habitat tout au long de l’été.

Ceci nous permettra aussi de déterminer si la rivière Charland constitue un habitat de qualité pour la faune et la flore et s’il s’avère nécessaire, de restaurer son potentiel faunique.
Dossier à suivre…

Pour en savoir plus …
…sur la gestion intégrée de l’eau :
http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/bassinversant/index.htm
…sur le redécoupage des bassins versants :
http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/bassinversant/redecoupage/inter.htm
… sur l’indice de qualité des bandes riveraines :
http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/eco_aqua/IQBR/index.htm

Pour voir d'autres photographies de Monsieur Bédard, consultez le http://photo4fun.zenfolio.com/

Caroline Berkers, stagiaire à la FQPPN