La réserve naturelle des Battures-de-Saint-Augustin-de-Desmaures, entièrement située sur le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures, s’étend sur environ 11 kilomètres le long du fleuve et comprend 400 ha d’habitats de qualité exceptionnelle. Elle abrite de nombreuses espèces floristiques, dont plusieurs sont en situation précaire, et offre une variété d’habitats pour les espèces fauniques.

La réserve naturelle des Battures-de-Saint-Augustin-de-Desmaures

Localisation de la Réserve naturelle-des-Battures-de-Saint-Augustin-de-Desmaures

Historique de création

Entre 1996 et 2008, la FQPPN a acquis plusieurs lots de battures et de boisés riverains dans la municipalité de Saint-Augustin-de-Desmaures.  En 2011, grâce à l’ajout des terrains cédés par Canards Illimités Canada (CIC), la FQPPN se retrouve propriétaire de 400 ha contigus de battures.

Le 24 novembre 2011, le gouvernement du Québec accorde à l’ensemble du territoire de la fondation le statut de réserve naturelle, en vertu de l’article 54 de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel (R.L.R.Q., chapitre C-61.01). On reconnaît ainsi sa valeur en tant que milieu naturel d’intérêt sur le plan de la biodiversité et en tant qu’habitat de plantes uniques au monde. La réserve est nommée Réserve naturelle des Battures-de-Saint-Augustin-de-Desmaures.

La création de la réserve naturelle résulte de la collaboration de plusieurs intervenants : Canards Illimités Canada, la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, le MDDELCC, Environnement Canada et la Fondation de la faune.

Objectifs de conservation de la Réserve naturelle

Logo FQPPN 32 x 32   Assurer la protection et contribuer à la conservation des paysages, des écosystèmes, des habitats et des processus naturels des battures de Saint-Augustin-de-Desmaures;

 

Logo FQPPN 32 x 32    Veiller au maintien ou au rétablissement des communautés végétales et des   populations naturelles de flore et de faune des battures de Saint-Augustin-de-Desmaures, et en particulier des populations d’espèces menacées, vulnérables ou endémiques de l’estuaire d’eau douce du   fleuve Saint-Laurent;

 

Logo FQPPN 32 x 32    Rechercher l’appui de la communauté augustinoise, de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, de la Ville de Québec, de la Communauté métropolitaine de Québec, des différents paliers gouvernementaux et des partenaires dans les actions de protection et de mise en valeur de la propriété et de l’ensemble des battures et des boisés riverains de Saint-Augustin-de-Desmaures;

 

Logo FQPPN 32 x 32   Éduquer, sensibiliser et impliquer le public à la protection de la réserve naturelle.

L’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent

Haut lieu de la diversité floristique

Fig-2.Gentiane-gros-plant_Audrey-Lachance-boost

L’estuaire d’eau douce du Saint-Laurent

Un habitat unique pour la faune !

imageheron

Activités permises et prohibées dans la Réserve naturelle

Depuis la création de la réserve naturelle en 2011, sa gestion est liée à un document légal : l’entente de reconnaissance de réserve naturelle intervenue entre le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et la fondation. L’attribution de ce statut est un geste de conservation volontaire de la part de la FQPPN, visant à assurer la protection du territoire et à maintenir son affectation à des fins de conservation.

L’entente vise notamment à encadrer les activités permises sur la réserve naturelle, et ce, dans le respect des objectifs de conservation énumérés précédemment. Il est de la responsabilité de la FQPPN d’encadrer les activités suivantes, qui sont permises sur la réserve naturelle :

L’entente vise notamment à encadrer les activités permises sur la réserve naturelle, et ce, dans le respect des objectifs de conservation énumérés précédemment. Il est de la responsabilité de la FQPPN d’encadrer les activités suivantes, qui sont permises sur la réserve naturelle:

1. La circulation

  • La circulation à pied, en raquette ou en ski de fond;
  • La circulation à l’aide de petites embarcations, motorisées ou non, tel que le kayak, le canot ou la chaloupe.

2. Les activités de protection

  • Les activités de protection ou de gestion d’espèces menacées ou vulnérables ou susceptibles d’être ainsi désignées et de leurs habitats;
  • Les activités de contrôle, de gestion ou d’éradication d’espèces identifiées comme exotiques envahissantes;
  • Les activités de contrôle, de gestion ou d’éradication d’insectes ou de maladies qui pourraient mettre en péril les caractéristiques naturelles de la réserve naturelle;
  • Les activités ayant pour effet de maintenir, d’améliorer ou de restaurer la flore, la faune ou leur habitat en s’assurant de ne pas introduire d’espèces indésirables et en limitant les impacts négatifs sur les caractéristiques naturelles de la réserve naturelle;
  • Les activités d’entretien, de nettoyage des berges, d’élimination de résidus d’origine anthropique ou autre, en limitant les impacts négatifs sur les caractéristiques naturelles.

3. Les activités récréatives, scientifiques et éducatives

  • La FQPPN autorise les riverains et les visiteurs à réaliser des activités d’observation et d’interprétation de la nature. Toutefois, ces activités devront se faire en respectant la vocation de conservation de la réserve naturelle ainsi que l’intégrité des propriétés riveraines adjacentes;
  • Les activités scientifiques incluant les recherches archéologiques ou anthropiques seront autorisées sur la réserve naturelle, à l’exception de celles reliées à l’exploration minière, pétrolière ou gazière. Celles-ci devront faire l’objet d’une approbation préalable;
  • Les activités éducatives sont autorisées. Si elles ne sont pas réalisées par la FQPPN, une autorisation préalable est nécessaire.

4. La chasse à la sauvagine et la pêche sportive

  • Les activités de chasse à la sauvagine et de pêche sportive sont autorisées sur la réserve naturelle à l’exception d’une portion du territoire adjacente au parc des Hauts-Fonds. Ces activités doivent se faire dans le respect du code d’éthique des chasseurs (lien). Pour en savoir davantage, consulter cet aide-mémoire (lien).

5. Travaux de restauration et de stabilisation

  • Les travaux de restauration et de stabilisation des rives susceptibles d’empiéter ou d’avoir un impact important sur la réserve naturelle devront être approuvés par la FQPPN et, selon le besoin, par : la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Environnement Canada, la Fondation de la faune du Québec, Canards Illimités Canada, Pêches et Océans Canada ou les autres corps publics concernés. Veuillez donc communiquer avec nous avant d’entreprendre des travaux. Apprenez-en davantage sur les travaux en rive. (lien vers page travaux)

À moins qu’elles n’aient été autrement autorisées, la fondation s’engage à ne pas exercer, à ne pas autoriser ou à prendre les mesures raisonnables pour que ne soient pas tolérées sur la réserve naturelle les activités suivantes:

  • L’exploitation industrielle ou commerciale des ressources naturelles;
  • La récolte, la cueillette, le fauchage, la destruction ou la coupe de la végétation en place, incluant le bois, le bois mort, les champignons et les fruits sauvages;
  • La présence d’animaux domestiques non tenus en laisse;
  • L’installation d’appâts pour attirer les espèces fauniques;
  • L’allumage de feux, sauf par les riverains;
  • Le camping;
  • Les travaux de remplissage, de creusage, de drainage ou d’assèchement, de dérivation ou de captage d’eau de surface ou souterraine ne faisant pas partie de projets de restauration écologique approuvés;
  • L’extraction d’artéfacts, de matières minérales ou organiques ou autres travaux de modification du sol;
  • L’érection, l’installation ou la construction d’infrastructures majeures;
  • L’utilisation d’engrais, de pesticides ou de phytocides;
  • Le dépôt de déchets, de résidus organiques (rognures de gazon, branches, etc.), de matières résiduelles fertilisantes ou d’autres matériaux ou produits dangereux;
  • L’installation ou la construction de bâtiments, de roulottes, de tentes-roulottes ou de tout autre type d’habitation, de dépendance ou de bâtiment;
  • L’introduction d’animaux et de plantes exotiques ou génétiquement modifiées;
  • L’inondation ou toute modification du niveau de l’eau.

Sont aussi interdites les activités allant à l’encontre des objectifs de conservation et d’une manière plus générale, toute activité susceptible de nuire de quelque façon que ce soit aux caractéristiques naturelles de la réserve naturelle qui justifient sa reconnaissance comme réserve naturelle au sens de la loi.